INONDATIONS —Des collectifs citoyens appellent les autorités à intégrer les bénévoles solidaires dans la coordination de l’aide humanitaire

Le collectif Citizens Can, formé par une foule de citoyens et groupes d’entraide aux sinistrés des inondations, de Flandre, de Bruxelles et de Wallonie, unissent aujourd’hui leurs forces. Concrètement, ils demandent une rencontre avec les deux commissaires spéciales nommées par le gouvernement wallon, Catherine Delcourt et Sylvie Marique. 

De nombreux sinistrés dépendent encore aujourd’hui de milliers de citoyens solidaires, venus de tous les coins de la Belgique et d’ailleurs. Les victimes sont soutenues par ceux-ci, sans relâche. Par ailleurs, de plus en plus de bénévoles sont épuisés, manquent d’information, de coordination, de matériel et de soutien financier. Cette situation n’est plus tenable. La colère doit faire place à l’intelligence collective

C’est pourquoi ils demandent aux gouvernements et pouvoirs locaux : 

  • De renforcer et coordonner l’aide, en collaboration avec les personnes sinistrées et les bénévoles menant des actions de solidarité. Nous avons de l’énergie, des ressources humaines et des compétences. Les gouvernements en ont besoin. L’aide humanitaire doit faciliter l’entraide entre bénévoles et les sinistrés. 

 

  • Ceci, envers TOUS les sinistrés. Cette coordination structurelle doit bénéficier à l’ensemble de la population. Autrement dit, s’adapter aux besoins spécifiques des personnes les plus démunies dans de telles situations telles que les personnes âgées, porteuses de handicaps, victimes de la fracture numérique, ceux qui ne parlent pas une des langues nationales, les familles monoparentales et les personnes isolées, etc. En tant qu’êtres humains, elles doivent impérativement accéder aux services de secours ainsi qu’aux informations/ressources une fois l’urgence passée. Panne d’électricité, plus d’accès à internet, plus de voitures, plus de magasins !

 

  • Avec TOUTES les parties prenantes. Afin de coordonner l’aide de manière structurée au niveau local, un partenariat coordonné en prenant compte de tous les acteurs est indispensable : bénévoles, organisations de la société civile, organisations de soins, pouvoirs locaux et autorités concernées. Au sein de ces dernières, les CPAS et PCS (Plan de Cohésion sociale) pourraient par exemple agir en tant que planificateur de l’aide spontanée des bénévoles, coordinateur entre les différents acteurs et être de véritables points de contact direct pour les besoins des victimes.

 

  • Maintenant. Cette aide humanitaire coordonnée doit parer aux urgences : vivres, relogement, nettoyage et déblaiement, mobilité, matériel de première nécessité, postes de soin et aide psychologique dignes de ce nom. 

 

  • Dans les mois à venir. Outre les urgences actuelles, Citizens Can souhaite contribuer à l’élaboration d’une vision à long terme. Car les besoins des sinistrés vont persister et évoluer. 

 

  • Et pour les futures catastrophes. En effet, personne n’est à l’abri d’autres crises de cette ampleur en Belgique. L’aide humanitaire doit être anticipative. 

Animés par cet objectif, le collectif Citizens Can composé de créateurs de plateformes et groupes Facebook d’entraide, coordinateurs locaux et citoyens aux multiples talents sont prêts à collaborer, main dans la main et en toute indépendance. 


Le groupe Facebook Trooz Entraide Inondations juillet 2021
Le groupe Facebook SOLIDARITE INONDATIONS LIEGE ET ENVIRONS 

Le groupe Facebook Entraide inondations Liège

Le groupe Facebook Solidarité Bruxelles Inondations
Le collectif Rise For Climate Belgium
La plateforme www.aide-inondations.be

La plateforme Belgique-solidaire.be

La plateforme giveaday.be 

La plateforme www.helpify.community

Et d’autres citoyens et collectifs prochainement à travers notre PÉTITION en cours :

Autorities must integrate solidarity volunteers into the coordination of humanitarian aid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.